Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 décembre 2008 4 04 /12 /décembre /2008 07:46

A propos de l’appel fait jadis par l’abbé Pierre

 

pour obtenir la suppression

 

des paroles sanguinaires de la Marseillaise.

 

 

 

 

APPEL A TOUTE PERSONNE EPRISE DE PAIX

 

 

      La musique d’un chant, les vibrations des paroles produisent sur les humains des effets qui peuvent accroître les pulsions de guerre, voire de haine, ou bien réveiller les aspirations à la paix, au calme, à la sérénité. Ils touchent profondément l’intime des êtres. Il est donc essentiel de les utiliser à bon escient, de façon juste pour le bien de la communauté des humains sur notre terre.

 

     L’abbé Pierre, en son temps, lança une pétition remarquable pour que notre hymne national soit remplacé par un hymne à la Paix.

 

 

 

L’Abbé Pierre (portrait dessiné, fusain et sanguine)

 

      Certes la Paix véritable doit s’installer au cœur de chacun. Etre en paix avec soi-même est le préalable essentiel pour qu’ensuite elle se propage aux proches et, comme une pierre lancée dans l’eau, elle puisse s’étendre dans des cercles sans cesse élargis. Les ennemis de la paix sont toujours les peurs, les craintes, les angoisses vis-à-vis de ce qu’on ne connaît pas, de l’étranger, de l’autre, de l’inconnu, de la nature avec les risques potentiels qu’elle contient, croit-on. Cela nous habite souvent inconsciemment.   

      Que de dangers nous entourent !

       Paradoxalement, la paix intérieure, véritable, avec la conscience du danger, s’avère une protection efficace, une arme que la non-violence a su utiliser à bon escient lors de certains conflits violents. L’enjeu actuel n’est plus de survivre mais de Vivre véritablement.

      L’Histoire passée a eu ses nécessités, actuellement révolues, et l’esprit humain est capable aujourd’hui plus que jamais d’inventer un présent différent. Si le passé guerrier a été dû à des raisons qui ne nous habitent plus, la Paix peut s’installer durablement, en Europe d’abord puis faire tache d’huile à travers des instances internationales de plus en plus représentatives et efficaces, au service du bien commun de toute l’humanité. Cela ne veut pas dire rester sans défense, mais il y a d’autres moyens de le faire en cas de nécessité, sans tuer, sans renouveler les hécatombes passées. Aucune amélioration n’est jamais venue de l’utilisation du meurtre, du massacre, du pogrom, du génocide. Les guerres amplifient toujours les famines, les maladies, les trafics de drogue… tout ce qui mutile l’humain et le dégrade.

       Déjà, ne plus être agresseur permettra de réduire les risques d’être agressé. Et les agressions ne sont pas seulement militaires, elles sont aussi et surtout, économiques.

       De nouvelles générations en Europe n’ont pas connu la guerre sur le sol de leur patrie, ce qui est un fait très rare depuis de nombreux siècles. La mémoire maintenue des guerres, des massacres, des génocides passés doit les inciter à une grande vigilance. Nous avons revu il y a bien peu de temps, dans l’Europe de l’Est des tentatives de génocides et des camps d’extermination !

       Mais nous ne pouvons plus continuer à faire chanter à nos enfants et nos petits-enfants : « qu’un sang impur abreuve nos sillons » ! Non plus qu’à tous ceux qui, venus en France pour des raisons politiques ou économiques, demandent la citoyenneté française. Nombre d’entre eux viennent de pays à qui nos ancêtres ont fait jadis la guerre en considérant le sang des leurs comme impur !

       Nos ancêtres se sont battus jadis, parfois dans des conditions extrêmes qui ne sont plus les nôtres aujourd’hui. Nous pouvons rompre le cycle infernal et faire naître l’espérance en l’enracinant profondément dans la compréhension de l’autre, dans le respect des justes différences qui enrichissent chacun.

 

  

Simone Weil lors d'une réunion publique, le 27 février 2008.

 

       Une commission de personnalités comme Simone Weil devrait être mise en place pour approfondir cette nécessité loin des querelles subalternes qui agitent les stades et les états-majors politiciens. Vivre dans la joie, dans la paix et l’abondance est le désir de tout un chacun.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Herator
commenter cet article

commentaires